+33 1 75 44 68 90 contact@spinpart.fr

Par Tuyen Doan

Big Data : désigne l’ensemble des volumes de données disponibles, structurées ou non, provenant de sources internes & externes diverses et multiples, et dont l’ampleur amène à développer de nouvelles méthodes de traitement de l’information afin d’en extraire de nouvelles informations pour le pilotage opérationnel comme les décisions stratégiques.

L’apparition du phénomène Big Data ces dernières années résulte de deux constats :

• Les sources et volumes de données disponibles ne cessent de croître.

• Dans des marchés de plus en plus compétitifs, la survie d’une entreprise dépend de sa capacité à anticiper et se montrer réactive face aux fluctuations de son marché et aux événements culturels, politiques ou économiques.

Le Big Data a ainsi permis d’étendre et diversifier le périmètre d’analyses prédictives et de sentiments, et d’en renforcer leur fiabilité, par l’intégration de nouvelles variables issues de réseaux sociaux, moteurs de recherche, presse (générale et spécialisée), données macro-économiques, etc. En s’appuyant sur ces nouvelles méthodes d’analyse prédictive, les entreprises peuvent dégager des tendances de marché, identifier des risques et des opportunités, fiabiliser leurs prévisions de marché, ou encore prédire le succès d’un futur produit.

La révolution Big Data dans le domaine de la Finance

L’exploitation du Big Data a déjà été largement approuvée et éprouvée dans certaines fonctions, telles que Ventes & Marketing. Les cas d’applications en Finance sont aussi multiples, et joueront un rôle clé dans la mutation de la fonction Finance. Les Directions Financières pourront enfin dépasser largement le rôle de contrôleur et devenir partenaires des Directions Opérationnelles. L’analyse prédictive leur permettra de produire de nouveaux agrégats actionnables pour les métiers et qui permettront de comprendre les impacts d’une décision sur toute la chaîne de valeur de l’entreprise : donner de vrais leviers de pilotage de la performance de l’entreprise, anticiper et réduire les risques, éclairer la prise de décisions pour la définition des orientations stratégiques ou l’adoption de nouveaux business modèles par exemple.

Cette transformation de la fonction Finance interroge sur le devenir des organisations des entreprises. Elle s’accompagnera inéluctablement de la création de nouveaux métiers, tels que celui de « data scientist », en charge de collecter, structurer et analyser les données. La réussite de la transformation d’une Direction Financière reposera avant tout sur sa capacité à adresser et conduire le changement auprès des populations impactées, et à développer de nouvelles compétences.

Analyser la santé financière de ses clients ou de ses fournisseurs et anticiper les risques de défaut

Avec les données disponibles en interne et en externe, l’écoute du web, l’analyse de sentiment, etc. des nouvelles méthodes de scoring permettront d’anticiper par exemple un risque de « défaut » de façon plus fine, plus rapide et sur un plus grand nombre d’entreprise. Pour les clients, cela permet par exemple d’outiller efficacement le Credit Management et en générale le KYC (Know Your Customer). Pour les fournisseurs, cela permet d’anticiper un risque avant sélection et d’enrichir les approches KYS (Know Your Supplier).

Construire une aide à la décision qui intègre enfin toutes les dimensions et montre les interdépendances      

Les données disponibles et le Big Data vont permettre de construire des nouveaux agrégats intégrant des facteurs qu’il était impossible de mettre en relation jusqu’à présent.

Cela permettra de faciliter les prises de décisions sur les investissements stratégiques, accélérer et alléger les processus prévisionnelles (budget, rolling forecast, etc.).

Les prochains challenges pour les Directions Financières sont multiples

• Définir une gouvernance de la donnée pour sanctifier les données qui serviront de référence à l’entreprise,

• Définir le périmètre des projets, car à trop vouloir étendre, les acteurs risquent de se perdre dans l’analyse,

• Limiter les variables dans les agrégats pour conserver la compréhension de quelques actions et de leur impact,

• Définir les nouveaux métiers autour de ces données et du pilotage de l’entreprise.

 

C’est toute une offre de service autour de la donnée que doit construire la Direction Financière de demain.