+33 1 75 44 68 90 contact@spinpart.fr

Dans le contexte de lutte contre la propagation du COVID-19, toute réduction possible du nombre d’individus réunis en un lieu est souhaitable. Des adaptations dans les horaires de travail ont donc été préconisées et souvent mises en œuvre. Certains ont instauré des décalages d’horaires entre les collaborateurs afin de réduire le temps de présence simultanée. Pour d’autres, l’utilisation du télétravail a mis en avant la possibilité d’être plus souple sur les horaires. Mais de nombreux salariés continuent de se rendre en même temps sur leur lieu de travail et bon nombre de télétravailleurs doivent s’en tenir aux horaires qu’ils avaient en présentiel. Même dans ce contexte, la modulation des horaires semble sous-exploitée. Pourtant, la flexibilité des horaires de travail n’a pas été inventé avec la crise sanitaire et certaines entreprises y trouvent leur compte en mettant en place des mesures de ce type depuis des années. Pourquoi ?


 

Le flexibilité des horaires apporte des avantages en termes de qualité de vie au travail et d’amélioration de la performance. Elle constitue également un enjeu sur la marque employeur.

La flexibilité des horaires peut constituer un enjeu en termes de qualité de vie au travail (QVT) : meilleur équilibre entre vie personnelle et professionnelle (par ex. mieux concilier ses activités), réduction du stress (par ex. meilleur sommeil) et renforcement de l’autonomie (par ex. dans la manière d’organiser son travail). Au-delà de l’avantage qu’ils constituent en eux-mêmes, tous ces aspects de QVT ont aussi des répercussions positives sur la motivation et la performance des collaborateurs.

Bénéfices de la flexibilité des horaires en termes de qualité de vie au travail :

Equilibre

  • Travail conçu comme une composante de la vie parmi d’autres (vie familiale, vie sociale, hobbies, etc.)
  • Pouvoir mieux concilier ses différentes activités, contraintes et projets
  • Possibilité par exemple de se rendre à un rendez-vous médical entre 14h et 15h puis de se remettre au travail après, ou de commencer sa journée plus tôt pour pouvoir ensuite récupérer les enfants à l’école

Réduction du stress

  • Possibilité d’éviter les heures de pointe dans les transports
  • Moindre crainte d’arriver en retard au travail
  • Meilleur sommeil via l’adaptation des horaires de coucher et de réveil à son propre rythme
  • Possibilité d’adapter ses horaires pour faire face à une surcharge ou à une sous-charge de travail
  • Pouvoir traiter ses préoccupations personnelles en temps voulu (elles parasiteront moins le travail)

Autonomie

  • Plus de contrôle sur la manière d’organiser son travail
  • Prendre des responsabilités pour définir un planning permettant de réaliser ses tâches et de se coordonner avec les autres
  • S’adapter aux contraintes réelles justifiées par le travail à mener, plutôt qu’à des normes arbitraires
  • La démarche laisse supposer une confiance de la part de l’entreprise

Pouvoir faire travailler ses collaborateurs dans des conditions de bien-être et de motivation accrue entraine des gains en productivité. A cela peuvent s’ajouter des gains en efficacité et en concentration. Un salarié est plus concentré quand il peut adapter la temporalité de son travail à son rythme chrono-biologique (plutôt du matin ou du soir). Il est plus efficace quand il peut choisir de travailler au moment où les tâches peuvent être réalisées de façon optimale (par ex. une fois tous les éléments et avis nécessaires recueillis).

Du côté des salariés, ce mode de fonctionnement est de plus en plus recherché. Mettre en place ce type de démarche représente dorénavant pour l’entreprise un avantage en termes d’attractivité. Fournissant à la fois flexibilité, autonomie dans le travail et équilibre avec les autres composantes de la vie, des horaires flexibles peuvent répondre aux attentes et aux contraintes propres à chacun (par ex. obligations familiales, projets personnels, préférences en termes de rythme, besoins psychologiques). Ils permettent aussi, dans des secteurs nécessitant des compétences rares, d’envisager un élargissement du panel des recrutements en ciblant des candidats localisés à l’étranger, sur des fonctions entièrement réalisables en télétravail.


Mais la flexibilité des horaires de travail constitue également un investissement. Pour les entreprises, instaurer des horaires flexibles implique de repenser l’organisation du travail Mise en place dans l’urgence, la flexibilité ne génèrera pas forcément les bénéfices attendus. Elle doit être pensée comme une véritable démarche de transformation. Cet investissement nécessite efforts et ressources, mais également compréhension et méthodologie.