+33 1 75 44 68 90 contact@spinpart.fr

L’ « antifragilité »   est un concept développé en 2013 par Nassim Nicholas Taleb, l’auteur du best-seller Le Cygne Noir. Ce néologisme défini un système qui bénéficie des chocs et des imprévus qu’il rencontre.

 

Le saviez-vous ?

Si vous demandez à une personne l’opposé du mot fragile, généralement, la réponse sera robuste (ou un synonyme : solide, dur…). Cependant, N-N. Taleb fait remarquer que la définition de fragile est : un système qui subit les chocs (plus ou moins).

Une tasse à café est fragile, puisque en cas de choc elle se brise. Un système robuste reste indifférent aux chocs. L’opposé de fragile n’est donc pas robuste mais serait un système qui bénéficie des chocs qui lui sont portés : l’auteur appelle cet état « l’antifragilité ».

Et plus concrètement ?

Loin d’être seulement une notion théorique, l’antifragilité se rencontre au quotidien dans tous les domaines. Prenons quelques exemples simples :

  • Lors d’une conversation téléphonique, si votre téléphone grésille, vous êtes plus concentré sur votre discussion. Le petit choc auditif que vous subissez par le grésillement accroît votre capacité d’écoute : vous bénéficiez du choc
  • En biologie, si vous coupez la branche d’un arbre, celle-ci repousse en se dupliquant: elle bénéficie du choc

En y réfléchissant, vous découvrirez que de nombreux cas d’antifragilité vous entourent (cf. le tableau en annexes).

La grande majorité des hommes et des organisations sont fragiles, c’est-à-dire qu’ils n’aiment pas les chocs et les imprévus. C’est le cas de toute entreprise qui établit un plan d’après des prévisions : tout choc imprévu devient un problème épineux.   Inversement, très peu d’entreprises (ou de collaborateurs) sont antifragiles : rares sont les services ou collaborateurs qui voient d’un bon œil un choc tel qu’une nouvelle méthode ou un nouvel outil de travail . Citons deux entreprises antifragiles : Rocket Internet et Poult. La première tient une grande partie de sa réussite du fait que chaque nouveau concurrent (choc) est considéré comme une nouvelle opportunité de business. La seconde a vécu un plan social en 2003 (choc) qui l’a poussée à refondre son organisation pour devenir aujourd’hui un exemple réussi d’entreprise libérée.

Rappelons pour conclure que dans le monde des entreprises, les chocs sont en augmentation : nouveaux besoins des consommateurs, nouvelles technologies, nouvelle concurrence, nouvelles pratiques managériales, nouvelles réglementations… L’enjeu est donc de savoir comment devenir antifragile pour en bénéficier.

Quelques lectures…

 

Renaud Lamort, SpinPart, Management Consulting, Energie, Utilities & Environnement

 

Annexes

Tableau comparatif synthétique (non exhaustif) :

Analyse Spinpart, inspirée de N-N. Taleb